Le porte-parole de la Cour pénale internationale (CPI), Fadi El Abdallah, a indiqué lundi lors des échanges avec la presse à Abidjan, la volonté du bureau du procureur de la Cour pénale internationale (CPI) de réduire le temps des témoignages, pour des exigences de célérité dans la procédure contre Laurent Gbagbo et Blé Goudé.

 

« Soit on estime que certains témoins ne sont pas des témoins clés, soit on leur demande de faire leur déposition par écrit au lieu d’un déplacement physique à l’audience », a précisé le porte parole de la CPI pour qui cette décision va permettre de réduire le temps des témoignages. Concernant le dossier de Mme Simone Gbagbo, il a souligné le maintien du mandat d’arrêt de la CPI à son encontre.

 

Source: AIP