Débutée à 9h 10 mn, l’audience de ce mercredi 27 janvier 2016 a été suspendue à 11 h 2 mn par un incident. Le Sergent-chef Maplé Yéka Emmanuel acculé par les questions du juge Dembélé Tahirou pour complicité d’assassinat du Gl Robert Guéï le prévenu n’a pas pu résister à la pression. Il s’est évanoui. Le juge lui reprochait d’avoir pillé le domicile de l’ex-chef d’Etat. En effet, le mis en cause Maplé Yéka Emmanuel, Caporal au moment des faits, a indiqué que le 19 septembre 2002, il a pris fonction à 9 heures à la Garde républicaine de Treichville. Il a été envoyé par son chef de section au domicile du Gl Guéï en fin de journée. ‘’Devant la résidence, j’ai vu un pied débordé du caniveau et le reste du corps à l’intérieur. C’était le corps de la femme de Guéï’’, s’est-il souvenu.

 

Descendus sur les lieux, lui et les autres membres de son équipe vont fouiller la résidence de l’ex-Chef d’Etat. Ils prendront comme butin un véhicule Galiper, cinq kalachnikovs, un fusil UZI et une mallette contenant des documents et la somme de 400 000 F CFA. Ils iront ensuite rendre compte au chef de section, qui, à son tour, leur demandé de remettre ce ‘’gain’’ au Cl Dogbo Blé à la présidence de la République au Plateau.

A la question du juge de savoir ce qu’il faisait sur les lieux, l’accusé a répondu qu’il exécutait un ordre. ‘’Quelle est votre part de responsabilité dans la mort du Général’’, a demandé le juge. ‘’Je n’ai rien fait’’, a-t-il répondu. ‘’Donc vous êtes aller pour piller seulement ?’’. Il a répondu sans réfléchir, ‘’oui’’. Mais il s’est repris rapidement en balbutiant et l’air ‘’je ne suis pas un pilleur’’. Il a perdu par la suite son contrôle. Le juge demande une chaise pour le mis en cause mais le Sergent-chef Maplé Yéka Emmanuel s’est évanoui. Les militaires vont s’activer pour le réveiller. Il fut sorti de la salle sur un brancard.

L’audience a repris à 11h 17 minutes

autre presse