307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg

Procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé / La défense expose les carences de l’accusation

000_7g6lc

La défense du président Laurent Gbagbo a été très offensive dès l’entame du procès qui l’oppose au procureur de la Cpi. Dans une observation brève, le professeur Jacob, membre de la défense de Laurent Gbagbo, a démontré la vacuité des accusations de la procureure et sa partialité. Il a indiqué que l’enquête du procureur est seulement à charge et non également à décharge comme le prescrivent les textes. « La procureure avait une certaine vision de la Côte d’Ivoire, de la crise postélectorale et du rôle joué par le président Gbagbo dont elle ne peut se départir quels que soient les éléments de preuve contraire ». Dès lors, pour la défense du président Gbagbo, «on sort du domaine du droit pour entrer dans le domaine de la croyance. Alors que la croyance n’a pas sa place dans cette cour ».

autre presse

Create Website with flazio.com | Free and Easy Website Builder