Procès de Simone Gbagbo/ GPP, Affaires Lamblin et Kieffer : « Le témoin Harold Metch est un menteur », selon la Défense.

Procès de Simone Gbagbo/ GPP, Affaires Lamblin et Kieffer : « Le témoin Harold Metch est un menteur », selon la Défense.

 

Jeudi 21 juillet 2016 - Présenté comme un témoin clé de l’accusation, Harold Metch Métchro ex-chef d’Etat-major des GPP, est apparu à la barre comme un mythomane mentalement inapte, selon les avocats de l’ex-Première dame Simone Ehivet Gbagbo.

 

«Nous confirmons que Harold Metch décharge mon client, ce qui est important. Je voudrais vous dire que nous avons beaucoup de respect pour le témoin. Nous comprenons sa situation, nous ne voulons pas l’enfoncer ou lui manquer de respect. Ce qui était important, il avait été présenté comme étant le témoin clé de la citation pour venir accuser madame Gbagbo de tous les maux. Résultat, Metch dit clairement « je confirme que madame Gbagbo ne nous a jamais financé ». Il dit clairement, « je confirme qu’elle ne nous a jamais donné d’ordres, » a expliqué Me Rodrigue Dadjé.

 

Selon lui, sa cliente étant poursuivie pour avoir donné des ordres à des personnes et à partir du moment qu’elle n’a pas donné d’ordres à quelqu’un pour commettre des infractions, elle n’a pas donné d’argent à quelqu’un pour commettre des infractions, le débat est clos.

 

Pour l’avocat de Simone Gbagbo, après les aveux du témoin clé, les avocats de la Défense auraient pu mettre fin à l’interrogatoire de Metch.

 

Mais, il dit beaucoup de choses qui nécessitent d’être clarifiées mêmes si ces choses n’incriminent pas madame Gbagbo.

 

«Il parle du dossier Kieffer, du dossier Yves Lamblin. Il parle comme s’il les connaissait. En réalité c’est quelqu’un, qui ne les a pas vécu, » a précisé Me Dadjé.

« Moïse Metch a affirmé que ma cliente avait fait tuer Guy-André Kieffer et qu’elle avait ordonné l’incinération de son corps. Mais il précise ensuite qu’il n’en a pas été témoin oculaire : c’est de l’ordre de la rumeur, soyons sérieux ! », s’agace l’avocat. Avant de souligner que Simone Gabgbo, entendue à deux reprises en 2008 dans les procédures ivoirienne et française ouvertes après la disparition du journaliste n’avait jamais été inculpée, bien que l’enquête française se soit orientée vers des proches de l’ancienne première dame.

 

Après avoir affirmé à la barre mardi qu’il avait transporté le corps de Yves Lamblin qu’il a jeté dans la lagune du côté du pont Houphouët Boigny, Harold Metchro Metch a déclaré mercredi que l’homme d’affaires français a été torturé au sous-sol du Palais présidentiel avant d’être abattu par ses ravisseurs.

 

«J’ai transporté le corps d’un blanc sans savoir au préalable que c’était Lamblin. Il a été torturé au sous-sol du Palais Présidentiel, avant d’être tué, » a affirmé Metch Métchro Moise.

Le témoin clé de l'accusation a deux versions contradictoires de l'assassinat de Yves Lamblin en deux jours. Il n'est pas crédible selon la défense qui a affirmé que monsieur Metch a menti à la barre puisqu’il est lui-même dans le dossier de Yves Lamblin.

 

«Une soixantaine de militaires ivoiriens sont inculpés dans ce dossier parce que ces derniers étaient ce jour là au Palais Présidentiel. Que vous soyez à la boulangerie, à la cordonnerie, le seul fait que vous soyez là-bas vous êtes inculpés. Il y a des gens parmi eux qui ont été inculpés parce qu’ils auraient transportés le corps de Yves Lamblin, alors que celui qui dit avoir transporté le corps est ici. Il n’a jamais été entendu par la justice, alors que c’est le même juge d’instruction qui a en charge les trois dossiers, » s’est-il justifié.

 

Des innocents sont inculpés et sont en détention depuis plus de cinq ans, l’avocat estime que le témoignage du témoin est faux, parce que si c’est vrai, la justice ivoirienne qui lui accorde des soins particuliers, se serait empressée de l’entendre dans la procédure de Jean-Yves Lamblin.

 

«La procédures est suivie par la France et la justice ivoirienne. Jusqu’à présent on ne sait pas ce qui leur ait arrivé alors que ce fameux témoin est le témoin oculaire de tous les faits. Ce n’est pas une révélation. C’est le même juge qui est en charge des trois dossiers. Il aurait été entendu. Pourquoi, il n’est pas entendu dans ce dossier de Yves-Lamblin et de Kieffer qui depuis douze ans on ne sait pas ce qui lui ait arrivé, » s’est interrogé Me Dadjé.

 

Pour l’avocat de Simone Gbagbo, si le meilleur sachant n’est pas inculpé, soit la justice n’est pas assez sérieuse ou soit elle est sérieuse, et donc Metch est un menteur.

 

«J’estime que c’est un affabulateur lorsqu’il parle du GPP. Il parle de GPP à partir de 2009, il était démantelé. Je pense qu’il avait une bande armée qui commettait quelques infractions et des braquages. Le GPP n’existait plus, »a-t-il lancé.

 

Harold Metch, selon un rapport psychiatrique, a une propension à se mettre en avant, à exagérer les faits selon Me Habiba Touré, également Conseil de madame Gbagbo.

Ses contradictions et ses rétractations flagrantes prouvent si besoin en était, que sa cliente n’a rien à avoir avec les GPP, les affaires Kieffer et Yves Lamblin,.

Même son de cloche pour Me Rodrigue Dadjé selon qui le témoin Harold Metch Metchro, étant logé, nourri, et blanchi par le régime d’Alassane Ouattara, est juste à la barre en guise de reconnaissance pour bon traitement. Ce n'est pas un témoin crédible selon lui.

 

Eric Lassale