La défense de Dogbo Blé Bruno, principal accusé dans le procès des disparus de Novotel a réclamé jeudi, la comparution à la barre de la Cour d’assise de l’ex ministre du commerce Jean Louis Billon dont le ’’témoignage est capital’’ pour la manifestation de la vérité dans les faits qui sont reprochés à son client.

  

 « La défense a déposé une notification de témoin auprès du Parquet et souhaite la comparution de (l’ancien ministre ivoirien du Commerce, par ailleurs ex-patron de la Société immobilière et financière de la Côte africaine, Sifca), Jean-Louis Billon » a  révélé Me Rodrigue Dadjé, avocat principal du général Dogbo Blé, joint au téléphone par Alerte info. 

« La défense a des questions à poser à M. Billon dans le cadre de la procédure », a insisté Me Dadjé, ajoutant : « notre rôle est de défendre les accusés et de chercher où se trouve la vérité (et) on veut comprendre ».

 

« Si le parquet pense qu’on peut faire diligence pour le faire venir, c’est mieux. Sinon (…) la défense sera obligée de lui envoyer une citation en personne (…) », a prévenu l’avocat.

 

Les dépositions des témoins se sont poursuivies jeudi 23 mars pour tenter de reconstituer le déroulé de cette macabre journée du 4 avril 2011. Ce jour-là, au plus fort de la crise post-électorale, un commando avait fait irruption au Novotel d’Abidjan, enlevant quatre expatriés : Stéphane Frantz Di Rippel, alors directeur de l’hôtel, Yves Lambelin, directeur général du géant ivoirien Sifca et ses collaborateurs béninois Raoul Adeossi et malaisien Chelliah Pandian.