Monsieur le ministre Assoa Adou est en prison depuis janvier 2015. Sans raison. Plus de 400 prisonniers politiques sont toujours dans des conditions difficiles: cellules surpeuplées et surchauffées, mauvaises alimentations, maladies...

 

En gérant le pays par la peur et les arrestations arbitraires le chef de l'Etat...nous ramenent à la Guinée à l'époque de Sekou Touré: arrêter , torturer , emprisonner les personnalités. Pourquoi revenir en arrière et porter un fardeau si laid et si lourd? Que gagne le régime à s'inscrire dans la lignée des dictatures?

Ano Nianzou