Nous vous annoncions, mardi 02 juin 2015, que des présumées braqueuses avaient été tuées par les agents des forces de l'ordre. En réalité, après enquête, il s'avère que ces femmes n'étaient pas des braqueuses, mais de simples passagères.

Après avoir mené des enquêtes, il se trouve que les femmes présentées comme des braqueuses par les forces de l'ordre ne le sont pas en réalité.

 

La plus jeune des victimes se nomme Koura Traoré. Âgée de 23 ans, elle était en compagnie de sa tante Malo Keita. Les deux femmes tentaient de regagner leur domicile familial à Yopougon à bord d'un taxi intercommunal.

Kourah Traoré revenait de Séguéla, où elle venait d’achever un stage au trésor de ladite ville, pour lavalidation de son BTS. Malheureusement, les deux dames sont tombées au mauvais endroit, au mauvais moment.

En effet, le taxi qu'elles ont emprunté faisait l'objet de recherche du côté de la police criminelle. C'est à la suite de l'indentification du véhicule dans la circulation que les forces de l'ordre ont d'abord essayé d'interpeller le taximan. Malheureusement, le chauffeur a refusé d'obtempérer. C'est à la suite de sa réaction que les agents du CCDO ont mitraillé le taxi au niveau du camp de gendarmerie d’Agban.

Cette fusillade a causé la mort instantanée des occupants du taxi. Après le constat, aucune arme à feu n'a été découverte dans le véhicule.
Une fois de plus, ces dames ont été victime de bavure policière. Une enquête est ouverte pour élucider toute l'affaire.

Koura Traoré sera inhumée vendredi à 11h30 au cimetière Bonikro de Yopougon.


La rédaction de Lecridabidjan présente ses condoléances aux familles des victimes.