L’opération du recensement des victimes a pris fin le 30 juin 2015. Sery Bailly, le porte-parole de la Commission nationale de réconciliation et d’indemnisation des victimes (Conariv), structure en charge du dossier a fait le point le vendredi 3 juillet 2015 sur Onuci-Fm. « Ce que je peux dire avant que cela ne soit annoncé officiellement par le président, c’est qu’au total, ont pu être enregistré 38158 personnes. Cela a n’a pas été facile parce que l’enthousiasme et l’engouement ont fait qu’il y a eu beaucoup de retardataires que nous n’avons pas pu prendre en compte à la fin de la prorogation que nous avons obtenue. Il faudrait trouver un mécanisme pour voir comment intégrer ceux que nous n’avons pas pu recenser. Donc, nous avons enregistré au total 38 158 victimes. Le chiffre le plus bas, c’était 11 enregistré à l’extrême nord du pays et le chiffre le plus élevé c’est à Yopougon à Abidjan avec plus de 4000 personnes inscrites », a fait savoir Sery Bailly. Avant d’expliquer qu’il y a eu un taux élevé de victimes enregistrées à l’Ouest notamment à Man et à Duékoué.

autre presse