Koua Justin mobilise et balise le terrain pour le Ppa-Ci

Koua Justin mobilise et balise le terrain pour le Ppa-Ci

Si l’on en croit les informations en provenance du Moronou, le Ppa-Ci de Laurent Gbagbo mise fortement sur l’ancien Dg du Bnetd et actuel vice-président du parti, Ahoua Don Melo pour les régionales de mars 2023. Nul doute qu’il croisera le fer avec Pascal Affi N’guessan, président du Fpi et président sortant du conseil régional du Moronou.

Pour se donner toutes les chances, le Ppa-Ci, à travers son secrétaire général adjoint Koua Justin mobilise depuis quelques semaines toutes les couches de la population. Jeunes, femmes, doyens tous participent régulièrement à des meetings d’information comme ce fut le cas le week-end du 7 janvier 2023. Pour Koua Justin, nul ne doit manquer à l’appel au regard de l’enjeu de cette bataille électorale dont le but est de terrasser Affi qui n’est plus le camarade, l’homme du système Gbagbo depuis qu’il a décidé de rompre les amarres.
Et Koua Justin est sans demi-mesure dans le choix des mots et de la stratégie pour rallier le maximum d’électeurs à la cause de Don Melo dont il est le porte-voix.

« Je voudrais saluer tous les cadres, les responsables de fédérations qui ont effectué le déplacement. Le Vice-Président Don Mélo a souhaité cette rencontre, bien qu’il soit absent, pour que nous construisions notre victoire dans le Moronou.
Il m’a donc chargé d’échanger avec vous sur les mécanismes, les techniques pour garantir la victoire du Ppa-Ci dans cette région.Vous-mêmes vous le savez, tous les regards, et en particulier celui du Président Gbagbo, seront braqués sur notre région. Des gens voudront voir ce que pèse le Ppa-Ci, ici » a-t-il clarifié d’entrée de jeu à l’occasion de sa rencontre avec ses parents.
Par la suite, il a énoncé ce qui doit être la consigne voire le leitmotiv de la future campagne : ne jamais s’accoquiner avec le Rhdp et tout ce qui s’y apparente. Large extrait de son propos qui rappelle l’opposant sans concession et la détermination à faire admettre sa vision du monde :

« A l’occasion de ces élections, personne ne doit, sous aucun prétexte, tenter une collaboration, quelle qu’elle soit avec le Rhdp, car le Rhdp est un totem national.

Toute collaboration avec le Rhdp sera perçue comme une trahison de l’esprit du combat et une déformation de notre ligne idéologique.

Aussi, aucune entreprise, ne doit être marquée par le calcul, les doctrines étranges et romantiques.

J’insiste pour dire qu’aucun combattant démocrate, où qu’il se trouve, ne doit s’illustrer comme un serviteur du despotisme dans notre pays, comme un soutien de l’arbitraire.

On ne doit pas trouver au sein des démocrates formatés aux idéaux de Gbagbo, des avides d’argent et de célébrité capables de former autour du Rhdp une sorte de domesticité.
On ne doit pas trouver des gens qui vont cesser de s’opposer au despotisme pour en devenir les plus fermes appuis.

Sinon leur complicité consoliderait la gestion calamiteuse de ce parti qui fait de l’Etat son domaine privé, et qui confond son intérêt avec celui de l’Etat.

Aujourd’hui, avec le Rhdp, le devoir de l’Etat n’est plus de favoriser le bien-être matériel du peuple, mais plutôt de lui soutirer le plus de revenus possibles pour le compte du Rhdp dans l’intérêt de la cour d’Ado.

Personne ne doit, en collaborant de quelque façon que ce soit avec le Rhdp en le ménageant , lui permettre de dissimuler les actes de despotisme que ce parti exerce sur le peuple ivoirien.

Soyons fermes dans notre engagement et dans notre militantisme au Ppa-Ci de GBAGBO. Soyons mobilisés et soyons, surtout, des disciples intègres, incorruptibles et combatitifs ».
En terminant, Koua a invité son auditoire à épouser définitivement le combat de Gbagbo en étant des disciples patentés, loyaux et fidèles.