Le ministre ivoirien de l’Intérieur, Hamed Bakayoko a appelé mercredi, les militants du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) « au respect » de la décision de la justice de reporter le 4e congrès du parti de Gbagbo, qui devrait s’ouvrir jeudi, avertissant que « les contrevenants subiront la rigueur de la loi ».
Hamed Bakayoko « appelle au respect de cette décision de justice et prévient contre toute tentative de trouble à l’ordre public, les contrevenants (…) subiront la rigueur de la loi », indique une note lue au journal de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti, chaîne publique) .
Après une requête en « annulation du congrès », introduite auprès du tribunal par le Président du FPI, Pascal Affi N’guessan, candidat à sa succession contre l’ancien chef de l’Etat Laurent Gbagbo, actuellement incarcéré à La Haye, la justice ivoirienne a fait reporter mardi, le congrès initialement prévu du jeudi à dimanche.
Cette décision du gouvernement ivoirien fait suite à une déclaration président du comité d’organisation, Sébastien Danon Djédjé qui a affirmé que ce rassemblement aura « bel et bien » jeudi à Abidjan, face à la presse mercredi après-midi.
Après cette conférence de presse, des policiers se sont installés au siège du FPI à Cocody (est Abidjan), après avoir vidé tous les militants des locaux.
Alerte Info