La réunion du comité central du FPI qui s’est tenue le samedi
dernier au QG de campagne du président Laurent Gbagbo, à
Attoban, a failli tourner au pugilat. Conséquence, la rencontre
qui devait se prononcer sur le retrait ou non du représentant
du FPI de la CEI, s’est terminée en queue de poisson.

Abidjan (Côte d'Ivoire) - La réunion du Comité central du Front populaire ivoirien (FPI, ex-parti au pouvoir) qui statuait, samedi, sur l’entrée de ce parti à la Commission électorale indépendante (CEI), a été ‘’suspendue jusqu’à nouvel ordre’’, après plus de six heures de débats, suite à des échauffourées entre partisans et adversaires au maintien du parti de Laurent Gbagbo dans la commission en charge de l'organisation des prochaines élections générales, a constaté, APA, sur place.

Une bagarre rangée entre les deux tendances a, prématurément, mis un terme à la rencontre, suite à une altercation entre les anciens ministres Raymond Abouo N'dori et Moïse Lida Kouassi. L'ambiance électrique qui entourait le contrôle des mandats a atterri dans la salle de réunion où le Président Pascal Affi N'guessan était ‘'interrompu'' à chacune de ses prises de parole.

C'est dans ce climat délétère, selon une source participante, qu'à son tour de parole, Lida Kouassi a interpellé le Président Affi sur le choix de ‘'Alain Dogou, le dernier ministre de la défense de Laurent Gbagbo qui nous a fait perdre la crise post-électorale'' pour représenter le FPI à la CEI.

Pour Abouo N'dori qui interviendra à la suite de Lida Kouassi, ce dernier ‘'premier ministre de la défense de Gbagbo qui n'a pas pu mater la rébellion et qui a protégé Alassane Ouattara, pour nous mettre dans cette fournaise'' est mal fondé pour ‘'critiquer le choix de Dogou Alain''.

Cette réplique de l'ex-ministre de la Construction de Gbagbo a mis le feu aux poudres. ‘'Piqué au vif, Lida Kouassi a bondi sur N'dori qui a eu son salut grâce à la prompte interposition de ses voisins immédiats pour calmer Lida'' explique la source.

Sur les faits et compte tenu des ‘'esprits surchauffés'', le Président Pascal Affi N'guessan a ‘'suspendu'' le débat sur la CEI. Le point relatif au prochain congrès n'a pu ‘'être débattu'' convenablement. Le Comité central termine, ainsi, sa réunion en queue de poisson, avec des positions tranchées de part et d'autre sur le maintien du FPI à la CEI.
APA
01/09/2014