La Commission électorale indépendante (CEI) impute la faible mobilisation des populations à l’insuffisance de communication et d’information de proximité pendant la période de l’opération de la Révision de la liste électorale (RLE) 2015 qui a pris fin le 12 juillet après une prorogation de 12 jours à l’issue de son terme légal.

 

Faisant le point jeudi au siège de l’institution en charge de l’organisation des élections en Côte d’Ivoire à Cocody II-Plateaux, Gervais Coulibaly, vice-président de la CEI chargé de l’opération a évoqué diverses raisons qui ont été à la base de la faible mobilisation lors des deux premières semaines de l’opération, notamment l’insuffisance de la communication et d’information de proximité.

 

Au terme de l’opération, 344.295 personnes (334.788 en Côte-d’Ivoire et 9.507 à l’étranger) ont été nouvellement inscrites sur la liste électorale tandis que 765.955 personnes figurant sur la liste 2010 ont changé de domiciliation ou de patronyme.

 

Ces "données brutes seront affinées lors des traitements informatiques et administratifs en cours", a annoncé Gervais Coulibaly, ajoutant que la liste provisoire sera publiée le 25 juillet dans les lieux de vote pour consultation par les populations, afin "d’ouvrir le contentieux de l’inscription sur la liste électorale à partir du 10 août et ce jusqu’au 28 août 2015".

 

Le vice-président de la CEI estime à quelque 6,2 millions le nombre d’électeurs, y compris les "anciens mineurs" de 2009-2010, susceptibles de prendre part aux différents scrutins de 2015, révélant, par ailleurs que la phase d’impression et de distribution des nouvelles cartes d’électeurs est prévue du 1er au 17 octobre 2015.

 

Source: AIP