Rio 2016- 200 m Grosse déception pour Murielle Ahouré éliminée

Rio 2016- 200 m Grosse déception pour Murielle Ahouré éliminée

 Murielle Ahouré n'a pas pu se qualifier la finale car terminant 4ème avec un chrono de 22"59.

 

Me voilà au terme de ces Jeux olympique. Je veux remercié mon entraîneur et équipe médical de m'avoir donner la possibilité de pouvoir competir à ces jeux car ceci n'etait pas du tout evident. Après ma blessure j'ai du subir une longue periode de traitement et de rééducation.

 

Je pouvais à peine marché, mais par le miracle et la volonté de Dieu jai commencer la préparation au mois de Mars, avec plus de 6 mois de retard que j'ai essayer de rattraper au maximum. Sachez que je suis sincerement désolée du fond du coeur pour n'avoir pas été à la hauteur de mes espérances et de mon potentiel habituel. Mais sachez que je reste motivé, avec un esprit FORT et me remets au travail dès le mois d'octobre pour le championnat du monde à Londres 2017. Merci infiniment pour vos messages et prières. Gros bisou 💋 et que Dieu nous bénisse 

 

Shttps://www.facebook.com/MurielleAhoure/photos/a.186363881475904.34797.186357501476542/962384433873841/?type=3&theater

Ainsi, pour tirer le gros lot si vous êtes en mesure de remporter une médaille d’or, faites-vous naturaliser Azéri ! 450 000 € à la clef pour votre médaille d’or, contre « seulement » 345 000 si vous êtes Indonésien.

 

À l’inverse, évitez soigneusement le Royaume-Uni, qui ne vous accordera pas un Kopec, là où les Russes vous donneront, eux, 135 000€… Les Allemands sont quasiment aussi radins que les Américains, avec respectivement 20 000€ et 22 500€.

Une prime pour une médaille d’or très variable, pour des raisons variables

Deux tendances semblent se distinguer dans cette répartition très variable : d’une part les pays autoritaires, en manque d’une affirmation internationale, sont prêts à aligner les chèques pour encourager leurs athlètes à se dépasser. L’Azerbaïdjan, la Russie ou la Chine, sont très loin de briller par leur démocratie mais plus par l’autoritarisme de leur régime, toujours à la recherche d’une justification internationale que leur ôte leurs actions.

 

Enfin, deuxième tendance, plus un pays est susceptible de gagner des médailles (les États-Unis, le Royaume-Uni ou la France sont respectivement 1er, 3e et 9e au classement des médailles), moins il paie ses sportifs car la valeur d’une médaille supplémentaire est faible. À l’inverse, l’Azerbaïdjan n’avait remporté que deux médailles d’or en 2012 et une médaille de plus a un aspect symbolique important. De quoi justifier un chèque à rendre jaloux des Français, qui, de plus doivent acquitter les impôts nationaux… Ce que l’Etat donne d’une main, il le reprend de l’autre…