Saison pluvieuse: 4 000 ménages à Abidjan sommés de quitter les zones à risque. Quelque 4 000 ménages résidents dans les 13 communes d'Abidjan sont sommés de quitter les zones à risque, en cette saison de pluies, soit 25 000 personnes visées par une opération de déguerpissement qui démarre le 5 juin 2022. Face à la presse, le ministre de l'Hydraulique, de l'assainissement et de la salubrité, Bouaké Fofana, a expliqué à l'auditorium de la Primature, les enjeux de cette campagne qui débute en pleine saison de pluie et des examens scolaires.

 

Sur les 13 communes d'Abidjan, "nous avons identifié les zones à risques dans chaque commune, et (...) nous avons envoyé des mises en demeure à 4 000 ménages", a indiqué M. Bouaké Fofana. Selon les données de l'Institut national des statistiques (INS), lors du dernier recensement de la population, qui font état de ce qu'en Côte d'Ivoire, les ménages comptent en moyenne six personnes, l'on a 25 000 personnes visées par l'opération de déguerpissement, a-t-il estimé. S'interrogeant si l'Etat va reloger ces populations, il a fait observer que ce n'est pas la première fois que le gouvernement initie ces genres d'opérations, car à chaque saison des pluies, le ministère sensibilise les populations qui quelques fois partent pour revenir après les pluies. "Nous ne voulons pas recommencer ce scénario, c'est pour cela qu'il n'est pas prévu de reloger avant les départs", a-t-il dit, ajoutant que "l'objectif de cette opération est de vraiment sauver des vies". Il a invité les populations habitant à quitter les zones à risque, tout en assurant qu'une fois qu'elles seront parties, "tout est discutable et tout est négociable (...) une fois qu'on est parti, on pourra discuter de toutes les mesures d'accompagnement possibles".

 

La campagne lancée est intitulée "Pour sauver ma vie, je quitte les zones à risque". M. Fofana a relevé que les mises en demeure envoyées aux 4 000 ménages mentionnaient le début des déguerpissements le 9 mai, mais pour des raisons d'ordre pratique, cela a été fixé au 5 juin 2022. Son département, renseignera-t-il, a souhaité que les populations partent "volontairement, de façon ordonnée et contrôlée. Le 5 juin, elles auront eu un mois (supplémentaire) et nous seront obligés de recourir à la force; nous espérons trouver des maisons vides que nous allons démolir ". Les zones concernées sont au nombre de 54. A Adjamé, l'on a Bracodi, au niveau du pont piéton; à Attecoubé le secteur Agban-Attié et Mossikro; à Anyama PMFA Village et Abbeh-Broukoi; à Abobo (Cloetcha 1/2), Abobo désert, Banco, avocatier dépôt 9) et à Cocody, les secteurs Laurier 9 et 15, Akouédo et Jacques Prévert; à Yopougon (camp militaire, Banco, Bouguinisso).

 

Chaque année, la saison des pluies est source de désolation à Abidjan comme dans plusieurs villes du pays. Au regard de cela, le gouvernement a engagé depuis une dizaine d'années d'importants ouvrages d'assainissement. Lors de la saison des pluies, en 2018, l'on a enregistré du 18 au 19 juin, de cette année 20 décès sur l'ensemble du territoire national, dont 18 à Abidjan. Mais, avec l'urbanisation galopante, des zones à risques ont été investis.