Appel à la nation.

 

Le comité de veille du PDCI RDA porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale, les habitants de Côte-d’Ivoire dont les chancelleries ce qu’il vient de recevoir en prélude des reprises des élections locales en Côte-d’Ivoire. En effet après le braquage des élections locales du 13 octobre par le régime en RHDP unifié, la juridiction aux bottes, pour les raisons qui lui sont propres, a refusé de valider les candidats du PDCI, faisant ainsi courir un risque de crises donc mettant en danger le scrutin et le peuple qui y participe.

 

En fuyant ses responsabilités, pour demander la reprise des élections locales dans 8 localités, notre juridiction se décharge d’une manière politique irresponsable de dire le droit en faveur des candidats PDCI et de donner une seconde chance aux partis du régime RHDP unifié avec sa milice.

 

C’est ainsi que nous venons de recevoir ce qui suit, ce qui n’est aussi pas de bonne augure pour la suite, si ce n’est pour mettre encore plus en danger la cohésion sociale et mettre en péril, la vie de nos concitoyens tellement le régime se prépare pour semer la chienlit .

Voici ce que nous avons reçu et reproduit comme tel pour attirer votre aimable attention :

 

Ils sont entrain de corrompre les Bassamois, Adjoumani et sa bande avec une somme de 500 millions de fcfa et armés de loubards pour casser et empêcher Ezaley Georges Philippe le Maire sortant de faire sa campagne à Moossou.

 

Très dommage pour la démocratie, achat de conscience.

Il faut distribuer au maximum au monde entier cette information de la fraude qui se prépare à Grand Bassam.

 

Comment est-ce que ce régime au lieu de sécuriser tout le monde sur toute l’étendue du territoire, ne navigue égoïstement que pour lui et lui seul, pourvu que son désir de se maintenir au pouvoir à tout prix soit assouvi, peut importe les conséquences ?

 

On peut conclure sans se tromper que ce régime a tourné définitivement dos à la démocratie, pour se mettre inexorablement dans la dérive autoritaire et dictatoriale.

 

Nous demandons ainsi au peuple souverain de prendre ses responsabilités à l’instar du pays colonisateur la France qui recule devant son peuple en gilets jaunes avec détermination pour défendre ses droits.

Le comité de veille demande au peuple souverain de Côte-d’Ivoire de se lever pour faire barrage à cette forfaiture de trop qui devient la goutte d’eau, qui va faire déborder le vase. Ivoiriennes, Ivoiriens, tuons la peur en nous pour prendre notre destin en main afin de pouvoir survivre.

 

On ne peut plus accepter que le pouvoir dictatorial utilise l’argent du peuple pour tuer La démocratie donc le peuple souverain. Le droit de décider de celui qui doit diriger ton destin, est un droit inaliénable. Ton choix doit rester ton choix car c’est ton droit.

 

Mettons en déroute ou encore hors d’état de nuire cette pratique digne de la jungle.

Trop c’est trop. Prenons courage comme les autres peuples frères voisins qui ont décidé que leur droit élémentaire de décider de leur destin soit respecté par leurs dirigeants.

 

La démocratie passe seulement par là.

Voilà pourquoi le comité de veille vous interpelle afin que la vigilance soit de mise pour ne pas vous faire voler encore votre victoire.

Longue vie à la Côte-d’Ivoire.

Merci.

 

Le comité de veille

Nestor KOFFI.

Ambassadeur universel de la paix

Membre du bureau politique