Pris en flagrant de délit de manipulation dans l’affaire le procureur contre Laurent Gbagbo et Blé Goudé, deux juges de la CPI, Silvia Fernandez de Gurmendi et Christine de Van Der Wyngaert, ont été expulsées de la Chambre d’Appel, le 7 juillet 2016.

 

« Le procureur de La Cour pénale internationale a déclaré, dans une décision rendue le 7 juillet 2016, que la chambre 1 de La cour a donné une suite favorable au recours de la défense selon l’avis de la majorité des juges de ladite cour ; lequel recours demande l’arrêt de l’utilisation de bandes préenregistrées comme pièces à conviction par l’accusation selon les règles 68(2) et 68(3) du code de procédure. Suite à l’obstruction des juges Silvia Fernandez de Gurmendi et Christine Van Der Wyngaert contre d’éventuels recours de la défense de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Le procureur a par ailleurs rappelé qu’un juge de la cour pourrait être autorisé à siéger dans une autre chambre de ladite cour. En conséquence de ce qui précède, le procureur affecte de façon temporaire les juges Ozaki et Chung à la chambre d’appel de la CPI ».

 

Depuis le 7 juillet 2016 , par décision de la CPI susvisée, deux juges de la Cour pénale internationale ont été sanctionnés pour entrave à la justice. Suite à la requête de Maitre Altit, avocat principal de Laurent Gbagbo, Silvia Fernandèz de Gurmendi et Christine de Van Der Wyngaert ne font plus partie de la chambre d’appel de la CPI. Ces juges ont été prises en flagrant délit de faux dans leur volonté de tordre le cou aux règles de procédure.

 

Abidjanactu