Un adjoint d’Essy Amara, ex-président de l’Assemblée générale de l’ONU et ex-secrétaire général de l’Union africaine, a été kidnappé dans la nuit de samedi à dimanche par des hommes lourdement armés, qui criaient « allons chez ton patron ».
Souleymane Bamba est membre de l'équipe de campagne d'Essy Amara, candidat à l’élection présidentielle de 2015 en Côte d’Ivoire. C’est certainement la raison pour laquelle il a été kidnappé par des hommes armés dans la nuit de samedi à dimanche.

 

Pour le moment personne ne sait où il est. Une réunion de crise s’est tenue dimanche au QG d'Essy Amara à Abidjan.
La femme de Souleymane, ses deux enfants, sa famille, et ses proches ne savent pas où il se trouve. Tous sont inquiets pour sa vie.

 

Son épouse raconte


« Allons chez ton patron », c’est ce que lui disaient ses ravisseurs, a-t-elle expliqué.
Pour elle, ils faisaient allusion au Président Essy Amara, visé par l’enlèvement.
Dans une vive réaction, le président de la coordination des planteurs, Bilé Bilé prenant les la communauté internationale à témoin s’est dit choqué par l’attitude des autorités ivoiriennes qui croient, par cet acte de terrorisme, faire plier un adversaire de poids comme Essy Amara. « Si c’est comme ça que le président Laurent Gbagbo avait exercé son pouvoir, le président Ouattara n’aurait pas pu être candidat. C’est un acte anti-démocratique. Nous prenons la communauté internationale à témoin et invitons très rapidement les responsables en charge de la sécurité des ivoiriens notamment le ministre de l’intérieur à tout mettre en œuvre que notre collaborateur soit retrouvé sans qu’un seul de ses cheveux ne soit touché, et si cela continue, nous allons appeler à la désobéissance civile », a indiqué très remonté le chef de file de ceux qui on suscité la candidature de l’ex-Ministre d’Etat, ex-ministre des Affaires Etrangères Essy Amara, pour la présidentielle de 2015.

Eric Lassale