Les forces républicaines de Côte d’Ivoire, l’armée nationale, ont tiré à balles réelles lundi sur les populations du village de Nouvel Ousrou à Dabou faisant deux morts et plusieurs blessés. C’est le choc parmi les villageois devant une telle barbarie. Tout est parti d’une simple affaire de chefferie qui a tourné au drame à cause de la volonté du pouvoir notamment du ministre de l’Intérieur Hamed Bakayoko, d’imposer son choix aux villageois. Les corps des victimes ont été exposés à la place publique du village.

 

Correspondance particulière de Memel Lafoi