Nul n’ose croire que la Côte d’Ivoire est un pays laïc où la diversité de religions couvre la République toute entière.

On trouvera certainement dans tous les quatre points cardinaux de ce beau pays, des musulmans, des chrétiens évangéliques, tout comme des catholiques, et des bouddhistes aujourd’hui en pleine expansion, et d’autres croyances également. La foi en un Dieu unique, aux plusieurs appellations, avaient renforcé la fraternité, l’amour du prochain, et le respect de la religion.

Mais au cours de cette décennie, la politique s’est introduite au sein de la religion en régnant en maitre absolu en remplacement de la foi en Dieu. Les idées tribales et ethniques s’imposent au détriment de Dieu pour plaire à la politique. Avec l’étiquetage de je suis du nord alors je suis musulman ou du sud donc je suis automatiquement chrétien.

Cet état de fait, a causé beaucoup de tort à notre jeune nation en opposant musulmans et chrétiens, ou encore le nord et le sud. Ce triste passage a laissé de mauvais souvenirs dans nos foyers, où il y a eu morts d’hommes.

A quelques mois de l’élection présidentielle, ce schéma semble être repris pour nous opposer à nouveau car lors de la visite officielle du roi Maroc, il semblerait que dix mille (10.000) corans aient été distribués à Abidjan, la capitale économique du pays par sa majesté, dans le but de renforcer les actions des musulmans dans les mosqués, selon certaines sources.

 

Mais nous ne sommes pas dupes car ce n’est pas la première fois que nous entendons ce discours. La crise qui a endeuillé notre pays tient son succès dans des mosqués et d’autres lieux de rencontres secrètes. Les visites dans des lieux de cultes se multiplient encore pour manipuler nos frères musulmans dans le mensonge afin de les préparer à une autre guerre, en cas de perte du pouvoir à l’élection présidentielle.

Lors de son passage à Paris, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, décide volontairement de réunir les musulmans ou les populations du nord de la Côte d’Ivoire de France, pour solliciter leur vote au profit de M. Ouattara. Ce comportement est anti-républicain et nous le condamnons fermement, car il n’est pas digne d’un ministre de la République.

Nous demandons l’exclusion de la mentalité religieuse et régionaliste dans les politiques et initiatives gouvernementales, car ceci permettra certainement à notre pays de se développer de façon équilibrée et rationnelle.

 

Une contribution de La coalition des Ivoiriens de France pour une République Laique et démocratique