Le chef de l’Etat vient de commettre une bourde impardonnable en annonçant que la Côte d’Ivoire est déjà dans la 3e République alors même que le référendum constitutionnel n’a pas encore eu lieu. Ce dernier est officiellement prévu le 30 octobre prochain.

« Maintenant, nous sommes entrés dans la 3e République pour tourner la page des moments de douleur qu’a connus notre pays. AO », annonce le chef de l’Etat sur le compte twitter de la présidence.

 

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le chef de l’Etat ivoirien annonce bel et bien les résultats d’un référendum qui ne s’est pas encore tenu, confirmant ainsi les doutes de l’opposition sur un référendum dont les dés sont pipés à l’avance.

En effet, l’opposition, toutes tendances confondues, ne l’entend absolument pas de cette oreille, et refuse catégoriquement l’idée d’un référendum au forceps sous la dictée de Ouattara, sans consultation populaire, avec un texte classé top secret. Pour elle, ce référendum n'aura pas lieu. Et elle compte bien se faire entendre le 30 octobre prochain, date officielle de sa tenue, en appelant massivement le peuple dans la rue, pour y faire barrage.

Comme on le voit, le clash pouvoir-opposition le 30 octobre prochain est inévitable, à moins que le pouvoir retire le texte tant décrié par la majorité de la population

Nous y reviendrons.

 

Eric Lassale