1. Elle ne doit pas s’éterniser dans le boycott au risque de faire perdre les bons réflexes à son électorat le jour où elle voudra participer à une élection.

 

2. Parce que 2020 se prépare maintenant et une nouvelle dynamique est née qu’il faut capitaliser. Ouattara ne sera pas éternel et il faut inventer d’autres méthodes pour le combattre.

 

 

 

3. Parce que avoir des députés permettra plus de mobilité à travers le monde pour plaider la cause des prisonniers politiques y compris celle de Laurent Gbagbo.

 

4. Laurent Gbagbo et le FPI ont pris part aux législatives de 1990, leur rapportant 9 députés face au tout puissant PDCI-RDA d’Houphouet.

 

5. Parce que l’immobilisme en politique n’a jamais payé. Laurent Gbagbo après avoir boycotté la présidentielle de 1995 a pris part aux législatives et a pu conforter la position du Fpi dans l’opinion ivoirienne.

 

6. Parce qu’il y a des bastions imprenables quelles que soient les prouesses falsificatrices de Youssouf Bakayoko

 

7. Parce qu’il y aura beaucoup de volontaires pour être des représentants de l’opposition dans les BV.

 

S. Debailly