Par Connectionivoirienne.net

 

Les mauvaises relations entre Alassane Ouattara et le tout nouveau président Nigérian, Muhammadu Buhari, pousserait le premièr cité à tenter une reprise des relations avec l’Angola. Comme nous l’écrivions il y a de cela quelques semaines, la Société ivoirienne de raffinage [La Sir] fait fasse à d’énormes difficultés de financement. Elle serait au bord de la faillite.

 

Muhmmadu Buhari qui accuse Ouattara d’avoir soutenu son adversaire Goodluck Jonathan lors de la dernière présidentielle nigériane, aurait choisi en représailles, de ne pas accorder de faveurs à la Côte-d’Ivoire, dans son approvisionnement en brut nigérian. La parade trouvée par le Nr 1 ivoirien consiste visiblement à reprendre les relations avec Eduardo Dos Santos, longtemps négligé par Ouattara et son entourage à cause de l’amitié avec l’ex président ivoirien Laurent Gbagbo. En réintégrant totalement la SONANGOL dans le capital de la SIR, la Côte-d’Ivoire espère ainsi créer les conditions d’un approvisionnement de la SIR par l’Angola, grand pays producteur de pétrole. Mais c’est pas tout. Le pays de Ouattara espere bien profiter des financements angolais. La Côte-d’Ivoire fait aussi fasse à une menace de pénurie de gaz, liée elle aussi aux problèmes financiers de Petroci. La solution algérienne dans le dossier gaz serait en bonne voie.