En début d’après-midi,  hier, c’était la débandade dans la zone de Siporex et Sable jusqu’au quartier Wassakara, à Yopougon.

Selon des témoignages recueillis, une horde de jeunes

gens, munis de toutes sortes d’armes, ont envahi ces localités,

dépouillant tous ceux qu’ils trouvaient sur leur passage.

«Ils faisaient sortir les passagers des voitures et leur

arrachaient tous ce qu’ils avaient sur eux », témoigne

Clémentine A., jointe au téléphone.

Selon d’autres témoins, les automobilistes étaient contraints de laisser leurs passagers au niveau de la pharmacie Keneya ou carrément de chercher d’autres sorties. un chauffeur de

«’’Woro-Woro ‘’ faisant la ligne Yopougon-riviera nous a déclaré

avoiur eu le pare-brise de sa voiture brisé, suite à une

pierre reçue. «Ca sortait de partout. lres gens criaient

seulement. On dirait qu’on était en guerre. Si on ne fait

rien ce ne sera pas bon pour le pays hein. Ce que je vois là,

ce n’est pas bon», se lamentet- il.

Heureusement peu de temps après, une opération de

police est venue rétablir l’ordre et assurer la sécurité du périmètre

incriminé. Mais la psychose n’était pas dissipée

parce que les forces de l’ordre raflaient tout ce qu’elles

voyaient. Sur place, on pouvait sentir des relents de gaz lacrymogènes.

la détermination de la police est certainement la

réponse au meurtre de Koffi Yao Esaie, policier en fonction

à la 4ème Compagnie républicaine de Sécurité (CrS4) et

de la promotion 2008-2009 a été sauvagement assassiné à

Yopougon-sable) à la veille de fête de la tabaski par des ‘’microbes’’