Il évite désormais de dîner à l’extérieur de chez lui, redoutant des tentatives d’empoisonnement. Lui qui ne se déplace qu’en convoi de 4×4 blindés et entouré d’hommes lourdement armés a également revu la composition de sa garde rapprochée. Elle est désormais composée exclusivement d’hommes de la Garde républicaine originaire de Bouaké, la capitale de l’ancienne rébellion, en lesquels l’ancien chef des Forces nouvelles a toute confiance. Son entourage affirme en effet qu’il y a six mois un soldat avait été missionné pour infiltrer son dispositif et l’éliminer.

Source Jeune Afrique.