09/set/2014 source LE NOUVEAU COURRIER

 

Dans cette assez curieuse réaction, Guillaume Soro s'indigne. Sans qu'on ne sache s'il conteste le fait que la mise
en cause soit sa compagne ou s'il réfute ce dont elle est accusée, se solidarisant ainsi d'elle...

Nous avons pris connaissance d’une dépêche de l'Agence France Presse datée du dimanche 7 septembre
2014, titrée: «Une compagne de Guillaume Soro poursuivie pour traite d’êtres humains». Le traitement partial des faits et la teneur diffamatoire de cet article appellent les
mises au point suivantes :
- Le Président de l’Assemblée Nationale,
S.E.M. Guillaume Kigbafori Soro porte un démenti formel aux allégations énoncées,  dans lesquelles il ne se reconnaît nullement.
- Il se réserve la possibilité d'user des voies de Droit contre toute personne ou entité qui viserait à porter atteinte à son
honneur ou à la dignité de sa famille.
Fait à Abidjan, le lundi 08 septembre 2014
Le Service de Communication du Président
de l'Assemblée Nationale.