«Côte d’Ivoire : Le Grand Ouest se réveille ...Enfin ! ». c’est sous ce titre anodin que le site d’information en ligne, lebanco.

net, a repris hier un évènement honteux ébruité par La Lettre du continent n°748.

On y appre nd que « les cadres et élus du Parti démocratique de Côte

d’Ivoire (PDCI) du Grand-Ouest (Dan Wê et Krou) pressent Alassane Ouattara et son allié Henri Konan Bédié dit HKB, de

nommer plus de cadres issus de cette région

riche en ressources (manganèse, or, mines, etc.) à des postes clés ». Les moyens de cette pression ?

« Ils préparent activement la formation d’un groupe d’influence à l’image de l’Association des élus et cadres PDCI du Grand-Centre

(AEC-GC) qui a servi de rampe de lancement à de nombreux politiques d’origine baoulé ».Les motivations ?

« L’AEC-GC a  notamment promu des personnalités comme Jeannot Ahoussou Kouadio, ministre d’État auprès du président ivoirien,

chargé du Dialogue politique ». et qu’estce qui explique cette tendance à copier les Baoulés du Grand-centre ? « Dans l’alliance

du RHDP, le Grand-Ouest se sent totalement délaissé par les instances dirigeantes du pays. Peu de représentants de cette région occupent des postes exécutifs, ces derniers étant accaparés par

les figures issues du Nord et du Sud », explique

le site d’information citant toujours Lc. Avant de préciser : « Le 6 février, ces frondeurs se sont réunis autour d’Alphonse

Djédjé Mady, baron du PDCI aujourd’hui black-listé par HKB, pour lancer le ‘’Cadre de décision et d’orientation du Grand-Ouest’’. Maurice Kakou Guikahué,

Secrétaire exécutif du PDCI et Président du groupe Houphouëtiste, a participé à cette réunion. Des élus du Rassemblement

des Républicains (RDR) originaires de l’Ouest devraient rallier ce mouvement ».

Lieu de la réunion ? Motus !

Voilà où en est la côte d’Ivoire sous Alassane dramane Ouattara. La politique de «rattrapage ethnique » de l’ancien dGA du

FMI n’indigne plus personne au sein de la coalition, le RHdP, qui l’a accompagné dans sa guerre de conquête. cette préférence

ethnique, insolemment instaurée par Ouattara pour privilégier ses parents nordistes dans les nominations aux hauts

fonctions et emplois de l’administration fait plutôt des émules. elle incite fiévreusement aux regroupements tribaux aux

seules fins de quémander des postes. de hauts cadres que l’on croyait capables de sursaut contre une pratique si nocive pour

l’avenir du pays se clochardisent, rassemblent

« du monde » derrière eux pour ramper aux pieds de Ouattara. Objectif ?

Faire l’âne pour avoir le foin ! Pourtant, ils peuvent laisser de meilleures impressions à la jeunesse ivoirienne en dénonçant

courageusement la destruction, par Ouattara,

de « la géopolitique nationale » initiée

avec élégance par Houphouët-Boigny, naturellement poursuivie

par Bédié et respectée, avec honneur et dignité républicaine, par Gbagbo.

Où va donc ce pays avec la paire Ouattara-

Bédié aux commandes !?

Prions

SOURCE 

PageslaVoieOriginale