Publié le 26 Septembre 2020 - Source: Autre Presse

Publié le 26 Septembre 2020 - Source: Autre Presse

Les femmes Atchan désavoue Beugré Mambé et les ministres du groupe ethnique Atchan.

Un groupe des femmes Atchans a fait une déclaration dans laquelle elles manifestent leur désaccord face à leur prétendu soutien à la candidature du Président Alassane Ouattara au scrutin présidentiel d’octobre 2020. Un soutien qui a été rendu publique le vendredi 18 septembre 2020, par leur présidente Sabine Goumagnon.avec l'appui des ministres Beugré Mambé, Tchagba Laurent et Danho Paulin.

 

Dans une vidéo qui circule sur la toile datant du vendredi 25 septembre 2020, des femmes se réclamant de groupe ethnique Ebrié Atchan ont crié leur désaveu face à la manifestation de soutien au candidat Alassane Ouattara pour les joutes présidentielles à venir.

 

Une cérémonie qui a eu lieu le vendredi 18 septembre 2020 au palais de la Culture de Treichville sous l’impulsion de Sabine Goumagnon, présidente des femmes Atchan. Elle a également enregistré la présence des ministres Beugré Mambé, Tchagba Laurent et Danho Paulin qui selon elles, font partie des chefs d’orchestre.

Croyant aller à un rendez-vous avec les ministres pour parler de l’autonomisation de la femme Atchan, elles sont face au fait accompli. En réalité, elles partaient assister à un meeting politique qu’elles estiment être une mascarade, une forfaiture.

 

En effet, selon ces femmes, la président Sabine Goumagnon, avait sillonné les 63 villages Atchan pour les rencontrer. Et ce, dans l’objectif de leur aider à mettre sur pied des activités génératrices de revenus. A la clé, une enveloppe de 50 millions les attendait pour réaliser leur rêve. « Les femmes Atchan constatent que leurs propres frères et sœurs veulent profiter de leur naïveté.

Les femmes Atchan des 63 villages s’insurgent contre cette mascarade. Elles ne sont pas dans leur entièreté pour Ado. Il y a des femmes Atchan qui sont Pdci, Fpi, Eds, Rhdp » ont-elles déploré. Par conséquent, elles dénoncent cet amalgame « dangereux » qui a été fait lors de cette cérémonie. Elles veulent rester impartiales tout en sensibilisant au respect des lois en cette période électorale.

Elles refusent de voir leur nom cité dans cette affaire et profite de l’occasion pour renier Sabine Goumagnon comme leur représentante. « Nous disons non à l’instrumentalisation des femmes Atchan, non à la prise en otage de nos mamans pour soutenir un quelconque candidat » ont-elle martelé.