Ce mardi à travers les réseaux sociaux, le président de l'UNG, Stéphane Kipré, a répondu au président ivoirien qui a menacé de faire organiser des élections de 2015 par le ministère de l’intérieur, si le FPI ne revenait sur sa position.

« Si M. Ouattara considère que la Côte d’Ivoire n’est plus en crise, qu’il confie les élections à son ministre de l’intérieur car une Commission Electorale Indépendante de partis politiques est faite pour échouer. Nous ne nous reconnaissons pas dans cette CEI, nous ne nous reconnaissons pas dans un débat électorale car nous devons d’abord vider le contentieux des élections de 2010. Il peut même décider de confier l’organisation des élections à son petit frère Ibrahim Ouattara, il n’y aura rien de nouveau sous le soleil.

seule la fin de la résolution du contentieux électorale de 2010 peut nous conduire à des élections et une paix garantie. Pour M. Ouattara, la communauté internationale a reconnu sa victoire mais il est important de lui rappeler que ce n’est pas la communauté internationale qui désigne les dirigeants d’un pays souverain et indépendant mais plutôt son peuple. L’entendre s’appuyer sur la Communauté internationale au détriment des lois ivoiriennes me conforte dans la lutte pour une Côte d’Ivoire libre et souveraine », conclu le gendre de Gbagbo.
SOURCE IM
16/09/2014