la décision du pouvoir actuel en Côte d’Ivoire d’augmenter le nombre de membre du bureau de la Commission Electorale Indépendante avec un 4ème poste de vice-président et de 2 postes de secrétaires adjoints. Le bureau de la commission passe ainsi de 6 à 9 membres sans toutefois avoir d’incidence sur le nombre de commissaire qui demeure 17. Il est donc facile de comprendre que la représentative totalement
disproportionnée ne change pas puisque le pouvoir Ouattara
conserve ses 13 représentants tandis que les opposants demeurent 4.

Je tiens à réaffirmer ma position sur cette question qui est que la CEI dans sa configuration actuelle porte les gênes d’un échec et donc d’une crise inévitable à venir. La folie politique qui consiste à maintenir M. Youssouf Bakayoko en tant que président de cette institution est la manière la plus directe pour le régime Ouattara de nous faire comprendre qu’il n’a aucune considération pour nos revendications
légitimes.

Supposons même que l’on fasse de tous les 17 membres de cette CEI dirigée par M. Youssouf Bakayoko des vice-présidents de l’institution, cela ne changera en rien le faite que M. Youssouf Bakayoko est contesté par l’opposition qui représente la majorité des ivoiriens et même par certains membres de la coalition au pourvoir puisqu’il est aussi un acteur majeur de la crise postélectorale dans laquelle nous
sommes. Il ne peut donc pas en organiser une autre.Je voudrais comme la majorité des ivoiriens espérer que cette fois-ci chacun des leaders de l’opposition que nous sommes adoptera une ligne politique claire en
refusant de en siéger dans une CEI dirigée par M. Youssouf Bakayoko dans l’intérêt de la majorité des ivoiriens qui souffrent de cette forfaiture et du manque de considération du pourvoir en place.

LA RECONCILIATION NATIONALE
-La réconciliation aujourd’hui en Côte d’Ivoire est devenue un simple slogan sans contenu. Elle ne marche pas parce que Ouattara ne peut pas être celui qui va réconcilier les ivoiriens. Dans tous les pays où les peuples ont pu se réconcilier, ce sont les victimes qui ont pardonné aux bourreaux.Cela a été le cas en Afrique du Sud où les noirs ont pardonné aux afrikaners mais en Côte d’Ivoire, c’est le bourreau, Alassane Ouattara qui invite à la réconciliation tout en bandant ses muscles. Depuis 1993 et suite à son refus de céder le pouvoir à Henri Konan Bédié à la mort d’Houphouët jusqu’à ce jour, Ouattara est celui qui a tenu des
propos violents et des menaces sur la scène politique ivoirienne.Comment un tel homme peut-il aujourd’hui être l’apôtre de la paix et de la démocratie ?

OUATTARA UN DANGER POUR L’OCCIDENT
-Contrairement à ce que croit l’occident, Ouattara est plus un danger pour eux qu’un allié à long terme. Les politiciens de l’acabit de Ouattara sont ceux qui poussent la jeunesse africaine à se radicaliser contre la France puisqu’elle les soutient dans leur dictature. Il appartient donc aux
occidentaux de choisir entre une rupture brutale comme en Algérie ou au Vietnam et une relation gagnant-gagnant faite de respect et de considération avec l’Afrique. Si la France continue d’accorder sa protection à des valets de la trempe de Ouattara,tout ce qu’elle va réussir à faire, c’est radicaliser la jeunesse africaine et en définitive perdre totalement le continent.

OUATTARA L’UNIQUE
-Un ami militant du RDR avec qui je discute quelque fois m’expliquait que Ouattara est unique. Je lui ai répondu que je pense la même chose mais pas pour les mêmes raisons que lui. Ouattara est un cas unique :
*C’est le seul démocrate qui se dit populaire et court après une candidature unique. Comment peut-on prétendre être populaire,aimé de son peuple et passer son temps à prêcher une candidature unique ? Quand on est sûr d’avoir tissé un lien sérieux avec son peuple, on est prêt à affronter n’importe quels candidats.
*Ouattara est unique parce que c’est le seul démocrate qui a une assemblée nationale composée seulement de ses partisans. Une assemblée nationale unicolore et tribale.
*Ouattara est unique parce que c’est le seul démocrate qui viole continuellement la Constitution,
*C’est le seul démocrate qui détient encore 500 personnes en
prison 

*C’est le seul démocrate sous lequel des milliers de ses compatriotes sont en exil C’est pour toutes ces raisons que nous nous demandons pourquoi alors que les conditions ne sont pas remplies, certains veulent accompagner Ouattara dans son élection ? Ceux qui sont dans
cette logique le font non pas pour la Côte d’Ivoire mais parce
qu’ils sont dans des compromissions personnelles, des deals.

OUATTARA, LES ELECTIONS ET SON BILAN
-Puisque Ouattara parle déjà des prochaines élections, je pense qu’il y a deux choses sur lesquelles nous en tant que partisans du président Gbagbo devons lui répondre. La première et la plus importante est le sort de tous les militaires encore emprisonnés.
Je pense que c’est un devoir moral pour notre camp de
faire de leur libération une priorité. Aujourd’hui tous les leaders politiques qui avaient été jeté en prison ont recouvré la liberté contrairement aux militaires dont le plus petit caporal est encore enfermé.

*Les militaires en prison
Comment pouvons-nous oublier ces soldats qui ont été loyaux à la république et à ses valeurs pour parler d’élections ? Dans un Etat,ce sont les politiques qui ordonnent et les militaires exécutent alors si on libère les politiques,on doit aussi le faire pour les soldats et c’est notre mission d’exiger leur libération, de ne pas les laisser sombrer dans l’oubli.Ouattara a récompensé tous les militaires qui ont trahi ( Mangou et Kassaraté sont ambassadeurs)
tandis que nous, nous oublions Dogbo Blé, Abehi, Seka Seka dont le seul tort est d’avoir défendu le pays, d’avoir assuré notre sécurité.
Si nous ne nous soucions pas du sort des militaires encore en prison, quel soldat nous ferra confiance demain ?
Nous ne devons pas oublier tous les autres détenus parce que tous les leaders politiques à l’exception de Simone Gbagbo ont été libérés. Ceux qui ont été libérés et ceux qui sont dehors doivent se battre pour tous les anonymes encore en prison.C’est une obligation morale pour chacun de nous. Voilà pourquoi à l’Union des Nouvelles Générations,les élections ne sont pas notre priorité dans les conditions
actuelles.
*Le bilan de Ouattara Puisque Ouattara parle des prochaines élections, nous pouvons légitimement lui poser des questions sur son bilan à la tête de notre pays car quand on est président en exercice, on doit servir
son bilan aux populations et non des projets.
-Ouattara avait promis 5 universités en 5 ans, combien en a-t-il construit après 4 années de gestion?
-Il avait promis l’accouchement gratuit pour les femmes enceintes,dans quel hôpital du pays celles-ci accouchent gratuitement?
-Il avait promis la réduction du coût des denrées de première
nécessité, ceux qui sont en CI peuvent-il nous dire si le prix du riz, de l’huile, de la tomate, de la viande et autres a diminué ?
-Ouattara avait promis plusieurs milliards par département lors de la campagne présidentielle.Quels sont les montants qui ont été mis à disposition de ceux-ci depuis 4 ans ?
Je vous remercie