À l’occasion d’un séminaire organisé par sa formation politique UNG (l’Union des Nouvelles Générations), Stéphane Kipré a indiqué devant une centaine de militants qu’il était désormais temps d’engager le combat sur le terrain social après la « victoire politique du congrès de Mama».
« Les élections de 2015, quel intérêt pour l’avenir de la Côte d’Ivoire ? » était le thème central du séminaire de formation politique qui s’est tenu toute la journée du samedi 02 mai 2015 à St Denis (banlieue nord de Paris) en France. Maître Norbert Tricaud, Avocat au Barreau de Paris, a entretenu les séminaristes sur les conditions d’éligibilité pour les élections présidentielles et locales en Côte d’Ivoire. Le doctorant en informatique à l’université Paris 2 Panthéon Assas Armand Gérard Obou a, pour sa part, offert un exposé sur la contribution de la e-réputation au marketing politique. Stéphane Kipré, président de l’UNG, a fait une incursion dans l’actualité politique ivoirienne : « Ouattara a voulu détruire nos partis politiques, il n’y est pas parvenu (…) Avec le congrès de Mama qui vient de s’achever par l’élection du président Laurent Gbagbo à la tête de FPI, nous venons de régler un problème politique. Attaquons maintenant le terrain social avec les populations et les syndicats. Il n’est pas normal que les partis politiques laissent les orphelins , les élèves et enseignants dans les rues de Côte d’Ivoire. Focalisons-nous désormais sur les problèmes sociaux des Ivoiriens, là où Ouattara a échoué ».

Source : afrikipresse.fr