Selon des sources qui ont requis l’anonymat, Téhé Marc, membre de la garde rapprochée de Sangaré Aboudrahamane, le chef de file de la branche radicale du Front populaire ivoirien (FPI) est introuvable depuis hier.

Alors qu’il descendait du boulot, rapportent nos sources, Téhé Marc a été bastonné et enlevé ce mercredi 6 septembre 2017 dans la nuit, à Yopougon à gauche-Centre social, devant ses 4 enfants en bas âge (entre 3 et 5 ans). Et nos sources d’ajouter que « Sa femme enceinte est rentrée en famille. On ignore où ses bourreaux lourdement armés et encagoulés l’ont conduits. Car Téhé n’est ni à la Maca, ni à la DST. Il est porté disparu ».

 

Aux dernières nouvelles, l’homme qui a été détenu après la crise postélectorale de 2010 et jugé puis relâché, parce que reconnu non coupable comme 17 autres compagnons d’infortune dont le journaliste Hermann Aboua, figure sur une liste de 35 personnes qui seraient impliquées dans les récentes attaques contre des commissariats de police et des brigades de gendarmerie à Bingerville, Cocody, Azaguié, Fresco, N’Dotré, Adzopé et Songon.

 

Téhé Marc aurait-il donc été arrêté ? Si oui où l’a-t-on conduit ? Si non, qui sont ses ravisseurs et qu’est-il advenu de lui ?

 

VOICI la Côte d'Ivoire de OUATTARA Alassane