« Je compte au nombre des intellectuels ivoiriens qui ont farouchement combattu la politique de M. Laurent Gbagbo et je ne crois pas, je n'ai jamais entendu M. Gbagbo donner des ordres à des miliciens d'aller tuer des gens... C'est impossible. M. Gbagbo n'a jamais demandé à des gens d'aller s'en prendre à des communautés ».

 

 

 

« Avant et après l'arrestation de M. Gbagbo, il y'a eu des exactions, des représailles de la part des partisans de Ouattara sur les militants du FPI, ils ont été brûlés et tués. Tout a été filmé et toutes les preuves sont là. Voilà des faits (Mutilations, tueries, viols en masse) qui se sont passés dans le même espace historique, dans le même temps historique et pour lesquels automatiquement on a réuni des éléments contre M. Gbagbo et curieusement contre les gens de M. Ouattara, on n'a pas encore réuni des preuves. Mais les preuves on les a! 

Ce sont les mêmes criminels qui ont décimé la Côte d'Ivoire depuis 2002! On les connaît ! On connaît leurs noms ! On sait les crimes qu’ils ont commis ! On a les films, tout est là, tout est établi. Ils ont tué, ils ont tué…

Et même après Avril 201, ils ont massacré les militants du FPI à Yopougon. On ne me dira pas que c'est M. Gbagbo qui est allé tuer ses propres militants. Et on me parle de crimes contre l'humanité mais est ce que ceux que les gens de Ouattara ont tués ne sont pas des êtres humains aussi ? Oui ou non ?

Le personnage de M. Gbagbo demeure charismatique en Côte d'Ivoire et ce procès est dangereux parce qu'il va accentuer les clivages entre les communautés en Cote d'Ivoire! Nous avons besoin de réconciliation. Bensouda et la CPI ont tout fait pour que M. Gbagbo reste en prison jusqu'à la fin des deux mandats de M. Ouattara. 

Laurent Gbagbo est la victime d'un complot international et vous ne pourrez pas effacer cette impression en Côte d'Ivoire et en Afrique tant que le procès sera ainsi. »