Sauf changement, c’est ce matin que Laurent Akoun, 5ème viceprésident du Front populaire ivoirien (Fpi), sera devant le juge d’instruction du 10ème cabinet au palais de justice au Plateau pour être entendu.
L’ancien secrétaire général du parti du président Gbagbo ignore les motifs de cette convocation du régime comme il l’a confié au Nouveau Courrier dimanche dernier.

Pareil pour son avocat qui n’en sait également pas plus.
«Je n’ai pas plus d’informations parce que c’est juste une convocation que j’ai reçue. On nous a invités à nous présenter au 10ème cabinet d’instruction le mercredi 20 août», avait expliqué Me Félix Bobré, précisant que « théoriquement» son client ne devrait plus faire l’objet de poursuite judiciaire par rapport à la procédure précédente.

En effet, Laurent Akoun avait été arrêté par le régime Ouattara le 26 août 2012 à Adzopé alors qu’il était en tournée de remobilisation dans la région. Il a été
ensuite condamné le 31 août à 6 mois de prison et à un an de privation de ses droits civiques et politiques pour de
trouble à l’ordre public. C’est le 28 février 2013 que Laurent Akoun a été libéré après plusieurs mois passés la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca).
AUTRE PRESSE
20/08/2014