Des forces de l’ordre de Côte d’Ivoire ont dispersé mardi par des tirs, des ex-combattants démobilisés qui bloquaient depuis lundi l’entrée de Bouaké (Centre), faisant trois morts et plusieurs blessés, a appris ALERTE INFO de source médicale.

 

Ils ont succombé à leurs blessures au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bouaké, après des tirs des forces de l’ordre.

 

Une cinquantaine d’ex-combattants bloquaient depuis lundi le corridor sud de Bouaké pour réclamer des primes.

 

Lundi, ces démobilisés ont renoncé à une « grève de la faim », pour « privilégier le dialogue avec le gouvernement », mais maintenu leur lutte pour se faire « entendre » par le président Alassane Ouattara.

 

Ils exigent « les mêmes primes que celles payées aux » militaires, après les mutineries qui ont secoué le pays en janvier et mai.

 

 

 

Lundi, la police a dispersé une manifestation d’une cinquantaine d’ex-combattants qui bloquaient l’entrée ouest d’Abidjan.

 

EFI avec Ange TIEMOKO

Alerte info/Connectionivoirienne.net