Un citoyen américain figure parmi les 29 victimes de l’attaque menée par un commando jihadiste contre un hôtel et un restaurant dans le centre de Ouagadougou, a annoncé samedi le département d’Etat américain.

 

"Nous présentons nos condoléances à la famille de Michael James Riddering, un citoyen américain tué" au cours de cette attaque, a indiqué le porte-parol du département d’Etat, John Kirby.

 

M. Riddering était un bénévole qui vivait près de Ouagadougou, selon

l’organisation chrétienne Sheltering Wings avec qui il collaborait.

 

Selon elle, M. Riddering se trouvait en compagnie d’un pasteur dans le

restaurant-café Cappuccino, proche de l’hôtel Splendid, dans le centre de la capitale burkinabè, tous deux visés par l’attentat.

Au moins 29 personnes, dont six Canadiens, deux Français et deux Suisses, ont été tuées au cours de l’attaque revendiquée par le groupe Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) au nom de son affilié Al-Mourabitoune.

 

Les forces de sécurité ont repris samedi le contrôle de l’hôtel au terme d’un assaut qui a duré plusieurs heures.

 

Les Etats-Unis, qui ont un petit contingent au Burkina Faso, ont déclaré qu’ils avaient assisté les forces françaises, qui ont elles-mêmes appuyé les forces burkinabè.

"Le personnel de l’ambassade (des Etats-Unis, ndlr) est en contact avec les

autorités locales afin d’évaluer la situation et est mobilisé pour assister tous les citoyens américains qui se trouvent dans cette zone", a déclaré M. Kirby.

 

"Nous nous tenons aux côtés du peuple burkinabè contre le terrorisme et l’extrémisme. Nous continuerons de soutenir nos partenaires africains dans le combat contre cette menace commune et mortelle", a-t-il dit.