Les débats autour d’une possible mise en liberté provisoire de Laurent Gbagbo ont particulièrement intéressé les journaux ivoiriens cette semaine. En attendant une telle éventualité, son procès a repris, après deux semaines de trêve. Revue de presse.

 

On reparle de la libération de Gbagbo

 

Avant la reprise des débats à la CPI dans le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, la question de la libération de l’ancien président ivoirien est une nouvelle fois revenue dans les colonnes des journaux ivoiriens cette semaine. « Reprise du procès à La Haye aujourd’hui : les dernières confidences sur une probable libération de Gbagbo dévoilées », peut-on lire à la Une de l’édition du 24 avril de Soir Info. « Il y a eu 11 demandes de liberté conditionnelle qui ont été rejetées. La prochaine pourrait être la bonne. Il y a dedans une possibilité même s’il convient de ne pas se faire d’illusion », a déclaré François Soudan, directeur des rédactions de Jeune Afrique à Radio France internationale selon le journal.

 

De son côté, L’Inter met en lumière le plaidoyer de l’artiste-chanteur A’Salfo dans son édition du mardi 25 avril. « C’est vrai que si Laurent et Simone Gbagbo étaient libérés, cela pourrait apporter un apaisement à la Côte d’Ivoire. Je crois que nous sommes tous déçus de savoir qu’il y a des Ivoiriens en prison, mais il faut régler le problème à la racine. Au fond de nous-mêmes, nous devons réussir à nous pardonner, à aller au-delà des clivages politiques, religieux, ethniques », a déclaré le lead vocal du groupe Magic system dans une interview reprise par le quotidien.

 

Dur comme fer, les partisans de Laurent Gbagbo croient en une libération du « Woody de Mama ». Proche de l’ex-chef d’Etat, Le Quotidien d’Abidjan indique que « Gbagbo est plus proche de la porte de sortie ». Pour le journal, « le procès continue avec des témoins à charge qui, en définitive, ont toujours disculpé les principaux accusés ».

 

Quant à Le Nouveau Courrier, il croit savoir que le pouvoir d’Abidjan craint fortement une libération de celle qu’on surnomme « la Dame de fer ». Dans son édition du mercredi 26 avril, le journal proche de l’opposition écrit que « le régime appréhende le regain en intensité du FPI si Simone Gbagbo est libre. C’est pourquoi malgré une santé précaire, l’épouse de Laurent Gbagbo purge encore sa peine ».

 

Source: Ivoirejustice