Un fait insolite opposant le ministère de l'urbanisme et une église s'est récemment déroulé dans la commune de Yopougon.

A la faveur des tracés de la voie urbaine devant relier le quartier Koweït à celui de Yopougon SIDECI, passant par le Camp militaire, plusieurs bâtiments, occupant le champ de cette voie, devaient être rasés .


L'église de la Mission pour le Réveil et le Salut des Nations (MIRESAN), située à Yopougon camp militaire au terminus 37 et dirigée par le Pasteur DJANGONE Bi faisait malheureusement partie de l'itinéraire des engins de démolition.

Pour essayer de dissuader les casseurs, le pasteur a fait peindre à l'entrée de l'église un message on ne peut plus clair : « Cette église n'est pas à démolir. On ne délocalise pas une église en cinq jours. Même si vous n'avez pas de respect pour les églises, ayez au moins peur de Dieu. Cette église ne délocalisera que dans des délais raisonnables. Si une seule brique de cette église tombe, tous les auteurs et acteurs de cette mascarade tomberons eux aussi. Quand on défie Dieu, on finit dans la honte ».

Ce message n'aura sans doute pas suffit, car quelques jours plutard, l'église s'écroulait sous les coups des machines malgré les menaces et les vociférations du pasteur.
AUTRE PRESSE