Bouaké (Côte d’Ivoire) - Le tilapia Oreochromis niloticus, de souche brésilienne sera bientôt introduit dans la pisciculture en Côte d’Ivoire a annoncé, jeudi, à Bouaké (379 km au Nord d’Abidjan), le coordonnateur du projet de développement durable de la pêche et de l’aquaculture en Côte d’Ivoire (PDDPA), Dr Jean-Serge N’Gandi Kouadio.

 

Le coordonnateur du PDDPA s’exprimait après une visite sur le site d’expérimentation de ce poisson brésilien à la station de recherche sur la pêche et l’aquaculture continentale du Centre national de recherche agronomique (CNRA) de Bouaké, en présence de deux experts de l’Agence brésilienne de coopération (ABC).

 

L’élevage de cette espèce de Tilapia s’inscrit dans le cadre du projet de développement durable de la pêche et de l’aquaculture en Côte d’Ivoire. Selon Dr Kouadio, "la délégation brésilienne visitera également la station piscicole de Mopoyem à Dabou et bouclera sa mission à la station piscicole de production de mâchoirons de Jacqueville". "Ces stations recevront dans quelques mois un lot de cette souche de tilapia et du matériel adéquat",a-t-il annoncé.

 

"Je peux dire que la partie brésilienne que je représente ici est très satisfaite du développement de ce projet, voire du développement des souches brésiliennes de tilapia que nous avons commencées en petit nombre avec des alevins et aujourd’hui il y a une quantité impressionnante de poissons", s’est félicité le coordonnateur de l’Agence brésilienne de coopération, chargé des pays francophones, Nelci Caixeta.

 

Selon Mme Olga Diarassouba, chercheur à la station de pêche et aquaculture continentale du CNRA de Bouaké, "on a reçu 2395 alevins du Brésil, aujourd’hui nous les avons reproduit et nous sommes à plus de 100 000 poissons produits". 

 

"Vous voyez que ce poisson est très promoteur et on va continuer à faire les essais avec les pisciculteurs pour qu’ils soient eux-mêmes témoins de l’évolution de ce poisson dans leur environnement avec les aliments qu’on leur donnera", a-t-elle poursuivi.

 

"Ces tilapias de souche brésilienne qui ont un potentiel de croissance très intéressant seront bientôt mis à la disposition des pisciculteurs pilotes pour leur élevage en milieu paysan ou milieu réel. Cela permettra aux pisciculteurs d’avoir des poissons marchands de plus de 500 g au bout de six mois d’élevage avec un aliment de qualité et ainsi d’accroître leur production" stipule le communiqué de presse qui a sanctionné cette visite.

 

Publié le samedi 14 novembre 2015  |  APA