Une attaque terroriste à Nice fait au moins 80 morts et 18 blessés en état d'urgence absolue, le 14 juillet lors du feu d'artifice.

Un camion a foncé sur la foule sur 2km sur la promenade des anglais à Nice tuant 80 personnes et faisant plusieurs blessés graves dont 18 en état d'urgence absolue. Le conducteur du camion, armé d'un pistolet, a été abattu par la police. Aucune revendication n'a encore été faite.

 

Vers 23 heures, la foule était rassemblée sur la très populaire Promenade des Anglais pour les traditionnelles festivités du 14-Juillet. Le feu d’artifice venait de s’achever quand un camion blanc a foncé dans la foule. Il a renversé sur une distance de 2 kilomètres les personnes se trouvant sur son chemin. « Il y a eu des coups de feu et le chauffeur a été abattu », a raconté le sous-préfet des Alpes-Maritimes, Sébastien Humbert.

 

Selon une source policière, le conducteur était armé. « Des armes lourdes » ont été retrouvées dans le camion, a assuré l’ancien maire de la ville et actuel président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Christian Estrosi. Toutefois, il n’est pas certain que l’assaillant ait fait usage d’une arme à feu durant l’attaque.

 

Vers 23 h 20, un important périmètre de sécurité était délimité à proximité de l’attaque, autour de la place Masséna. Un journaliste de Nice matin raconte : « Les gens courent, c’est la panique. Il est monté sur la Prome et il a foncé sur tout le monde. Il y a du monde en sang, sans doute plein de blessés. »

 

Aucune prise d’otage n’a suivi l’attaque, a déclaré le porte-parole du ministère de l’intérieur, infirmant de nombreuses rumeurs qui ont suivi l’attentat. « Des investigations sont menées à l’heure actuelle pour savoir si l’individu a agi seul, ou s’il a bénéficié de complices qui auraient pris la fuite, raison pour laquelle il est préférable que les gens restent chez eux », a-t-il poursuivi.

 

« C’est un événement d’une gravité exceptionnelle », a déclaré le porte-parole du ministère de l’intérieur, Pierre-Henry Brandet, annonçant le déclenchement du plan ORSEC « nombreuses victimes ».

 

Selon le Président François Hollande, qui s'est adressé à la nation, « c’est une attaque dont le caractère terroriste ne peut être nié ». Il a appelé à lutter contre le fléau terroriste, et a annoncé la prolongation de l'Etat d'urgence sur 3 mois.

 

Un Conseil de défense et de sécurité est prévu pour 9h (locales) à l'Elysée.

 

Une source policière a rapporté à l’Agence France-Presse que des papiers d’identités au nom d’un Franco-Tunisien avaient été retrouvés dans le camion.

Des militaires ont été immédiatement déployés sur la Promenade des Anglais après l’attaque, et le périmètre intégralement bouclé.

 

Mireille (Mimi) Kouamé