Les États-Unis apportent un soutien aux forces françaises au Burkina Faso, alors qu’une attaque meurtrière est en cours dans la capitale Ouagadougou. (Capture d’écran/45eNord.ca/BFM-TV)

Alors que commence l’assaut des forces de sécurité, les États-Unis apportent un soutien aux forces françaises au Burkina Faso après l’attaque meurtrière revendiquée par AQMI à Ouagadougou, la capitale burkinabè. 

—–

Mise à jour au 16/01/2016 à 00h35

 

Des renforts de forces de l’ordre ont pénétré dans l’hôtel, certains passant par des fenêtres de l’établissement.

 

Des ambulances prêtes à évacuer les éventuels blessés restaient toutefois à distance respectueuse de l’hôtel, signe que l’assaut n’était pas considéré comme terminé.

 

à 00h24

 

Des tirs nourris retentissaient samedi matin dans les étages supérieurs de l’hôtel Splendid de Ouagadougou où les forces burkinabè donnaient l’assaut pour déloger les djihadistes, rapporte l’AFP.

 

Les échanges de coups de feu entre les forces burkinabè, appuyées par des forces spéciales françaises, et les djihadistes étaient incessants vers 05h00 heure locale (et GMT), alors qu’il n’y avait eu que des tirs sporadiques depuis le lancement de l’assaut deux heures plus tôt environ.

 

—–

 

Trente personnes ont pu sortir « saines et sauves » de l’hôtel Splendid de Ouagadougou, objet d’une attaque djihadiste, alors que 33 blessés ont été évacués lors de l’assaut toujours en cours des forces burkinabé, a affirmé le ministre burkinabè de la Communication Rémis Dandjinou.