Apollinaire Zédia Bi Bali est chef de village dans la sous-préfecture de Vavoua. Greffier en chef à la chambre
de commerce, il a été nommé précisément chef du village de Ténéféro par l’arrêté N° 020/PV/Cab de 2013. A
Vavoua où, malgré son statut de chef de  village, il a brigué et gagné le poste de secrétaire départemental d’un parti politique, notamment du Rassemblement des républicaines (Rdr), certains de ses administrés crient au scandale. Cette
situation, qui fait polémique, tire son origine, selon lesdits administrés, dans la violation des articles 6 et 7 de la loi
2014-428 du 14/07/2014 sur le statut des rois et chefs traditionnels, qui interdisent aux chefs traditionnels de briguer un poste d’élu politique. La loi précise
que les rois et chefs traditionnels sont «soumis aux obligations de neutralité et d'impartialité» et qu’ils «doivent s'abstenir d'afficher leur appartenance politique
». Apollinaire Zédia Bi Bali s’est fait élire, le 6 septembre 2014 à la sous-préfecture de Séitifla, secrétaire départemental du RDR à Vavoua. Le faisant, ses
administrés estiment qu’il est sur les traces d’Alassane Ouattara qui cumule son poste de président de la République
et de président du RDR malgré les dispositions
constitutionnelles qui l’interdisent formellement.
Joint par Le Nouveau Courrier pour avoir les raisons qui motivent cette entrée en politique, Apollinaire Zédia Bi Bali rappelle qu’il s’agit d’une « incompatibilité » entre les deux fonctions et non « une interdiction » pour un chef de village de briguer un poste politique. «Le statut des rois et chefs traditionnels dit que c’est une incompatibilité entre la fonction de chef de village et un poste politique.
En cas d’incompatibilité, la personne qui est dans cette situation a le choix. Je crois que je vais démissionner
de mon poste de chef de village et choisir d’être secrétaire départemental du RDR», a révélé le greffier en chef à la
chambre de commerce d’Abidjan. Il poursuit son argumentaire en rappelant que «c’est après l’élection qu’il faut choisir. C’est le cas d’un ministre qui devient député. C’est après l’élection de député qu’il choisit de rester ministre et de se faire remplacer par un suppléant.
C’est aussi le cas du président du conseil régional qui devient ou est déjà ministre avant son élection. C’est une
incompatibilité. Ce qui veut dire que la même personne ne peut pas exercer les deux fonctions. Ce n’est pas une interdiction formelle, c’est une incompatibilité.
» Apollinaire Zédia Bi Bali a aussitôt rappelé que dans les prochains jours, il va démissionner de son poste de chef de
village.
Le cas d’Apollinaire Zédia Bi Bali apporte en tout cas de l’eau au moulin d’une certaine opinion qui estime que certains
chefs de village, qui devaient être soumis aux obligations de neutralité et d'impartialité, rament à contre-courant
de cette éthique qui devait garantir la paix et la stabilité de leur cité. Etant donné que pour parvenir au statut de
secrétaire départemental d’un parti politique, il faut avoir fait preuve d’un militantisme avéré, il ne serait pas hasardeux
de conclure que malgré son statut de chef de village, qui devait le tenir loin de la politique, Apollinaire Zédia Bi Bali a
toujours eu des atomes crochus avec le parti avec le RDR. Le chef de village de Ténéféro a activement milité au RDR et
en tire les dividendes avec une poste de
secrétaire départemental.
autre  presse