Lia gbalé, militant du fpi,président de la coordination fpi de Saïoua, a failli trouver la mort, hier, aux mains des
militants rdr. Ces derniers l’ont battu et tenté de lui tordre
le cou. Joint par téléphone,Lia gbalé , dans une
voix à peine audible, a affirmé qu’il était agressé au
niveau du supermarché orca Déco à la riviera 3
(abidjan). au moment où il s’apprêtait à emprunter un «
gbaka » (mini-car de transport en commun) pour se
rendre à la riviéra 2 puis à l’ex-Qg de campagne du
président gbagbo à attoban,il a été pris à partie par quatre
individus dont unefemme.

« C’est la famille Samaké qui a voulu me tuer en me présentant pour un milicien.Quand ils ont commencé à me battre, les
chauffeurs de gbaka sont venus en renfort à mes bourreaux
sous prétexte que je suis un milicien », accuse la victime. « Je leur ai dit que je ne suis pas un milicien, mais un militant du Fpi ayant fait la campagne de Gbagbo »,s’est-il défendu au commissariat
où il a été conduit avant d’être remis en liberté par la Police.
Lia gbalé était un agent de La Poste de Côte d’ivoire
qui vivait dans sa maison à yopougon. militant du fpi, il
a été obligé de fuir la commune pour éviter d’être tué
par les milices armées proouattara pendant la crise postélectorale. Craignant toujours pour sa vie, il ne peut pas retourner à yopougon où sa maison est actuellement occupée par des
miliciens pro-ouattara.
benjamin Kore
30/08/2014