Or donc faire la charia aux pro -GBAGBO et "faire scintiller le regard des Ivoiriens" font partie du programme de gouvernement de celui lui-là-même dont le nom du village sur le territoire national ivoirien demande simplement à être connu par "ses compatriotes".

De ce fait, trouver les 200 000 emplois annuels comme promis devient secondaire, tout comme la nécessité de trouver les SOLUTIONS pour juguler les désagréments causés aux Ivoiriens par l'insupportable coût de la vie sous le ressortissant de "KONG"

Alors, on invite le digne peuple de CI à sortir la nuit afin de faire "scintiller" ses yeux et se faire massacrer avec une barbarie sans nom par des analphabètes pompeusement baptisés FRCI qui passent le clair de leur temps à s'exprimer en langues dans les rues de CI.

Quant aux pluies de milliard annoncées mais toujours attendues, elles ne mouillent personne. Pro OUATTARA comme pro GBAGBO sont tous logés à la même enseigne, dans une galère généralisée qui a, au moins, le mérite de pourchasser tout le monde sans préférence ni distinction.

Malgré le soutien financier de toute la planète, malgré l'unification du pays avec ses retombées financières, malgré l'obtention du point d’achèvement de l'initiative PPTE célébré bruyamment pour rien, malgré les relations personnelles de l'imposteur avec les plus grands multimilliardaires du globe terrestre qui ont tous juré de lui offrir tout ou partie de leurs fortunes pour ses beaux yeux, malgré son immense talent du grand "économiste "jamais égalé de toute l'Histoire des Sciences Économiques et de Gestion, depuis l'époque de la pierre taillée jusqu'à nos jours........ tous, nous attendons toujours ce bonheur tant espéré dans une illusion sans pareille.
C'est sans doute cette illusion que représente la symbolique des jeux de lumières que le bourreau des ivoiriens et ses suiveurs nous demandent d'accepter et d' intérioriser pour de bon. Signe éloquent de leur indiscutable incapacité à faire mieux que l'Historien Laurent GBAGBO, Président de la République de Cote d'Ivoire, arbitrairement déporté à la Haye pour permettre à l'imposteur Dramane OUATTARA de piller nos richesses au profit des multinationales qui lui ont livré, pieds et mains liés, la CI à coup de bombes.
D'où viennent donc les fonds de Dominique NOUVIAN pour sa fondation children of Africa ?
À mon humble avis tous ces fonds proviennent des casses des Agences BCEAO de Bouaké, Man, Korhogo...Sans oublier l'argent escroqué à ABDOULAYE FADIGA, BAMBA VAMOUSSA, HOUPHOUET BOIGNY et peut-être encore d'autres anonymes à qui elle a livré les "affaires"....dans le temps.
VIVE LA RÉPUBLIQUE DES TÂCHERONS .

Adolphe Inagbe