« Où allons-nous aller en pleine année académique ? » et « quels impacts ce déménagement aura-t-il sur nos résultats universitaires ? » Ces questions reviennent au bout des lèvres

« Où allons-nous aller en pleine année académique ? » et « quels impacts ce déménagement aura-t-il sur nos résultats universitaires ? » Ces questions reviennent au bout des lèvres

 

 

La Côte d’Ivoire organisera les Jeux de la francophonie en 2017 ,

 

les étudiants du plus grand Campus de Côte d’Ivoire sont sommés de quitter les résidences universitaires pour que ces chambres servent de dortoir aux athlètes qui viennent compétir.

 

 

Cet évènement international aura lieu du 21 au 30 Juillet 2017 à Abidjan, la capitale économique ivoirienne.

 

« Où allons-nous aller en pleine année académique ? » et « quels impacts ce déménagement aura-t-il sur nos résultats universitaires ? » Ces questions reviennent au bout des lèvres de ces jeunes apprenants. 

 

 

 Les parents ont certes été informés mais ils ne savent toujours pas quoi faire.  

Pour eux, ce n’est pas normal qu’au profit des athlètes l’avenir de leurs enfants soit mis en péril, nous disent ces binômes d’études. 

 

 

« Nos syndicats sont impuissants », martèle un autre étudiant. Après avoir été auteur d’actes de violence, ils ont été frappés par une mesure gouvernementale de suspension. 

 

 

Sur les quinze résidences universitaire reparties sur le district d’Abidjan seulement celles du campus de Cocody sont habitées par des étudiants.

 

Plusieurs restent occupées par des FRCI(Force Républicaine Côte d’Ivoire) où demeurent en perpétuelle réhabilitation.

 

Cette fermeture imminente ,au profit des invités de cette compétition intervient alors que plusieurs filières sortent d’une année blanche.

 

La huitième édition des Jeux de la Francophonie est par ailleurs placée sur le triptyque solidarité-diversité-excellence et regroupe 4000 compétiteurs. 

 

A chacun son avis