Voici un mariage bien « administré ». Voiture de l’Etat à la disposition du ou de la marié(e), le carburant et même les factures de la réception vont peut-être glisser dans le budget d’un ministère. Illustration type de la confusion entre les biens publics et les acquis personnels. On a déjà vu des déménagements à bords des cargos de l’armée, des autocars d’institutions réquisitionnés pour des funérailles et même l’électricité servant au service public « revendu » à des particuliers. Le gouvernement qui dénonçait récemment la « disparition » de plus d’un millier de véhicules administratifs a ici une piste pour entamer ses recherches.