Les populations de Gbelissou, village situé dans le District de Yamoussoukro, ont passé de terribles moments, dans la nuit du dimanche 25 au lundi 26 mars 2018. Elles ont reçu la visite d'individus lourdement armés.

De sources introduites, il ressort qu'il est environ 2h du matin, quand les membres du commando font irruption dans le village.Apparemment bien informés, ils se rendent au domicile d’Arouna, un acheteur de produits agricoles. Ce dernier est copieusement tabassé parce qu’il n’avait pas assez d’argent en sa possession. De là, les malfrats mettent le cap surla boutique de Koné où, sous la menace des armes et de coups de feu, ce dernier est dépouillé de tous ses biens. Cela fait,les bandits dont on ignore le nombre exact, débarquent chez Koffi Yao, propriétaire d’une agence de transfert d’argent.

 

Ici, ces criminels montrenttoute leur capacité de nuisance, en ouvrant le feu sur l'opérateur économique, le blessant grièvement. Puis, la bande armée qui fait main basse sur une importante somme d'argent, prend enfin la clé des champs. Koffi Yao est rapidement évacué aux urgences du Chr de Yamoussoukro où hélas, il est amputé de l'un de trois de ses doigts, touchés par la décharge de chevrotines. Informés, les gendarmes de Kossou, chef-lieu de sous-préfecture dont dépend Gbelissou, se rendent promptement surles lieux.Après leur constat d'usage, ils mènent des investigations, en vue d'épingler le commando. Notons que ce n’est pas la première attaque du genre essuyée par ce village et des bourgades voisines.

 

C'est donc la psychose dans la zone. «Aujourd’hui, nous sommes vraiment inquiets, parce que très bientôt ce sera Paquinou. Nous craignons que ce grand moment de joie, de parage et de communion soit gâché par des criminels. Nous prions donc les autorités compétentes, afin qu'elles sécurisent au mieux, notre zone ». C'est ce que fait savoir un des cadres du village, joint par téléphone le mardi 27 mars 2018, aux environs de 11h.