Election FIF


Je ne vais étonner personne, et surtout pas ceux avec lesquels j’ai partagé tant d’aventures sous le maillot de l’équipe nationale, mais je suis d’ordinaire discret.
Je ne m’exprime pas souvent, seulement quand je ressens le besoin de prendre la parole parce que la situation m’y oblige.

Sans avoir été présent au sein de l’#AFI, et tout en reconnaissant le travail extraordinaire qui a été accompli, j’ai toujours suivi l’évolution de l’association, toujours été à l’écoute pour en avoir si souvent discuté, avec Kolo en particulier, avec Didier aussi.

De la même façon, j’ai toujours été attentif aux messages de la FIFPRO et n’ai jamais hésité à répondre favorablement aux sollicitations de la FIFPRO ou de la #FIFPRO Afrique pour différentes campagnes. Et je ne le regrette pas puisque c’était pour le bien des footballeurs.

Régulièrement, ces derniers temps, je réponds aux appels de joueurs ivoiriens, qui évoluent en Europe notamment, et qui, comme moi, s’inquiètent de la situation actuelle et ne comprennent pas pourquoi l’AFI ne semble pas vouloir donner son parrainage à #Didier_Drogba, candidat à la présidence de la Fédération Ivoirienne de football.

C’est pourtant pour nous tous une évidence.

A la lecture de la presse, et tout en prenant toutes les distances nécessaires avec ce qui peut être écrit ou dit, notre inquiétude grandit.

Devant cette situation, qui ne cesse de se dégrader, je me fais le porte-parole d’un grand nombre de joueurs pour solliciter l’intervention de la FIFPRO pour s’assurer que l’AFI - en toute transparence - écoute la parole de l’ensemble des footballeurs ivoiriens, qu’ils jouent au pays et ailleurs, et respecte leur choix puisque cette association est avant tout la leur.

Il est, en effet, primordial que la décision qui sera prise soit le parfait écho de la voix des footballeurs ivoiriens.

Il est impossible qu’il en soit autrement.

Abidjan Sports