Disponible depuis ce vendredi 3 juillet 2020, le tout nouvel album de Yodé et Siro fait déjà des vagues. 

 

La chanson baptisée "On dit quoi ?", qui fustige le régime du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), suscite de vives réactions. 

  

Composé dans un style engagé, le titre s'attaque ouvertement à la gestion d' Alassane Ouattara. 

  

De quoi à donner une leçon à certains chanteurs. Le sixième album du duo zouglou Yodé et Siro était très attendu par les mélomanes de la Côte d'Ivoire, mais aussi par ceux de la sous-région. Cela faisait douze ans que les deux chanteurs avaient sorti leur dernier disque. 

 

 Avec "Héritage", les enfants de Gbatanikro n'ont pas failli à la tradition. En effet, Yodé et Siro sont connus pour être très critiques envers les politiciens, surtout ceux qui sont au pouvoir. 

  

Les deux compères ont donc lancé de véritables piques à Alassane Ouattara à travers leur chanson "On dit quoi ?". Dans ce titre, les ex-membres du groupe Les Poussins Chocs pointent du doigt les réalités que vivent les populations ivoiriennes. 

 

 "Le pays devient joli oh oh, y’a goudron partout, y’a lumière partout, y’a même lumière dans goudron, merci aux PPTE, soutrali des pays pauvres, mais président ton peuple à faim", chantent Yodé et Siro. La voix particulière de Dally Djédjé Gervais, accompagné par Sylvain Dacavailles Aba, flirte aisément avec la musique pour cracher la vérité. Yodé et Siro démontrent qu'ils n'ont nullement retourné leur veste. 

 

 En effet, le vendredi 19 juin 2020, ils ont rendu une visite à Hamed Bakayoko, le ministre ivoirien de la Défense. Il s'agissait pour eux de présenter le nouvel album au maire d'Abobo et non de lui faire allégence. 

  

"Nous ne sommes pas allés le voir pour autre chose. Nous sommes allés le voir pour la reconnaissance, c'est-à-dire pour tout ce qu'il fait pour les artistes ivoiriens", ont-ils confié à RTI Info. Si la constance de Yodé et Siro est salutaire, ce n'est pas le cas pour Tiken Jah Fakoly. 

 

 En effet, les chanteurs de zouglou ont critiqué le régime d' Henri Konan Bédié, de Laurent Gbagbo et n'épargne pas Alassane Ouattara. Le chanteur de reggae a troqué sa tenue de révolutionnaire depuis que le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix a accédé au pouvoir. 

  

 

Il est vrai que l'auteur du titre "Mangecratie", qui a mené la vie dure au régime du Front populaire ivoirien, dépeint l'actualité à travers des vidéos diffusées sur la toile, mais ses chansons ne sont plus aussi critiques qu'à ses débuts. L'exemple de Yodé et Siro devrait servir d'exemple 

Dès l’annonce de la date de sortie officielle du nouvel album de Yodé et Siro, le duo Zouglou est allé présenter leur œuvre musicale en premier au Ministre Hamed Bakayoko.

 

 Pourquoi cette démarche ? 

 

Les Zougloumans venus de Gbatanikro se justifient. C’est le come back du duo le plus célèbre du Zouglou. Après plusieurs années d’impatience, les inconditionnels de l’inséparable binôme, poussent un «ouf» de soulagement avec «l’héritage» que leur offre leurs idoles Zouglou. 

 

 

 Avant la sortie officielle ce vendredi 3 Juillet de cette œuvre musicale zouglou de 13 titres, les Enfants de Gbatanikro étaient allés présenter leur nouveau bébé au Ministre Hamed Bakayoko, dans ses locaux. 

 

 

 

 À la question de savoir, pourquoi cette démarche du duo Zouglou vers cette autorité politique du pays, voici la réponse des ex-Poussins Chocs de Treichville : « Vous savez, Hamed Bakayoko est la véritable autorité de ce pays qui soutient la culture en Côte d’Ivoire. Sur cet album, il y a un titre que nous avons intitulé « Asseyons-nous et discutons » qui est aussi directement adressé à nos hommes politiques », a dit le porte-voix du célèbre duo Zouglou.