Alors que la population abidjanaise est en pleine psychose à cause de l’ébola, certains malfrats ne lachent pas leurs activités macabres. Un autre taxi aurait encore frappé. Cette fois, leur victime était une femme, qu’il ont pris le soin de droguer et dépouiller. Les faits se sont déroulés à Yopougon, cet après midi.

Les malfaiteurs y compris le conducteur de taxi bleu n’ont pas pu être identifiés et ont disparu dans la nature après avoir abandonné leur victime à port bouet 2. Voici encore un autre fait d’insécurité s’agissant des taxis de la capitale économique qui vient se produire ce mardi en pleine journée.

La victime, une femme âgée d’une quarantaine d’année, s’est retrouvée à son réveil dans les bras de personnes inconnues venues à son secours dans le quartier de port bouet 2, alors qu’elle était à figayo et venait d’effectuer un retrait d’argent à la banque SGBCI. Ses bourreaux qui au début se sont faits passées pour des clients comme elle dans le taxi, l’ont éjecté du taxi à cet endroit, avant de s’enfuir laissant la poussière derrière eux.

Cette dernière venait alors de se rendre compte qu’à Figayo, dans le taxi, des individus en complicité avec le chaffeur du taxi wôrô-wôrô ( taxi communal) l’ont endormie avant de la dépouiller de tous ses biens. Elle a à cette occasion perdue son téléphone portable et plusieurs centaines de mille, qui n’ont pas vraiment été définie par la police.

La victime a été interrogé par la police et a été ensuite conduite au CHU de Cocody pour subir une visite médicale, à fin de s’assurer que les malfaiteurs n’ont eu seulement que pour leur butin.
autre source
27/08/2014